Aujourd'hui : Lundi, 23 octobre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 10 octobre 2017
Publié le : 11-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 11 octobre 2017.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 10 octobre 2017

Questions régionales

Arménie-Iran


Il n’y a aucun obstacle pour le développement des relations arméno-iraniennes/ La visite officielle du Premier ministre Karen Karapetian en Iran, à l’invitation du premier vice-président iranien, Eshaq Jahangiri, retient l’attention de la presse arménienne. Reçu en tête-à-tête par M. Jahangiri, le Premier ministre arménien a jugé indispensable de porter les relations économiques bilatérales au même niveau élevé que les relations politiques entre Erevan et Téhéran. Les deux hommes ont discuté des projets en cours, dont la construction de la troisième ligne à haute tension (400 kw), ce qui permettra d’augmenter le volume des livraisons en électricité (pour mémoire, le gaz naturel iranien que l’Arménie reçoit via le gazoduc arméno-iranien est transformé en électricité dans les stations thermiques en Arménie et renvoyé en Iran sous forme d’électricité). MM. Karapetian et Jahangiri ont en outre discuté de la construction en cours d’une zone franche économique dans la ville limitrophe de Meghri et d’une éventuelle coopération entre celle-ci et la zone franche iranienne « Aras ». Le Premier ministre arménien s’est dit convaincu que la zone franche que l’Arménie construit à Meghri sur la frontière arméno-iranienne suscitera l’intérêt des entrepreneurs iraniens, qui pourront ainsi accéder au marché eurasiatique et au marché européen, l’Arménie bénéficiant du système privilégié SPG+. Les deux hommes ont également évoqué la coopération énergétique tripartite Arménie-Iran-Turkménistan, les échanges entre les services douaniers, l’Arménie ayant entrepris la modernisation du passage frontalier avec l’Iran, ainsi que les négociations entre l’Iran et l’Union économique eurasiatique (UEE) en vue de conclure un accord sur le libre-échange. M. Karapetian a réaffirmé le soutien de l’Arménie à la signature d’un tel accord. MM. Karapetian et Jahangiri ont en outre évoqué des questions régionales et dans ce contexte le règlement du conflit du Haut Karabakh. Le Premier ministre arménien a remercié l’Iran pour sa position équilibrée concernant ce conflit.

Lors d’une conférence de presse, le vice-président iranien a fait valoir que l’Arménie occupait une place particulière dans la politique étrangère de l’Iran. Selon lui, l’Iran n’a aucune restriction pour développer la coopération politique, économique et culturelle avec l’Arménie. L’Iran considère l’Arménie comme une plate-forme qui peut relier l’UEE et l’UE. Selon lui, l’Arménie peut aussi servir d’un des corridors de transport reliant le Golfe persique et la mer Noire.
Karen Karapetian, quant à lui, a déclaré devant les journalistes qu’il a eu des entretiens très « productifs » à Téhéran et que si tous les accords obtenus lors de sa visite étaient mis en oeuvre, la relation bilatérale serait considérablement enrichie. L’Arménie est intéressée, selon lui, à l’implication du capital iranien et est prête à mettre à la disposition des entrepreneurs iraniens toutes les opportunités qu’offrent le système SPG+ avec l’UE et l’adhésion à l’UEE.

A l’occasion de la visite du PM arménien, les Gouvernements d’Arménie et d’Iran ont signé trois accords intergouvernementaux, dont un mémorandum d’entente sur la coopération dans les domaines des sciences et des technologies, le programme d’action culturelle pour les années 2017 à 2020 et un accord de coopération dans le domaine vétérinaire.

Haykakan Jamanak forme le voeu que les négociations entre l’Iran et l’UEE sur un régime de libre-échange débouchent rapidement sur la signature d’un accord, ce qui serait, selon lui, l’unique profit de l’adhésion de l’Arménie à l’UEE. L’Arménie qui sera le seul pays de l’UEE à avoir une frontière terrestre avec l’Iran pourra tirer des profits économiques d’un tel accord. Le quotidien Jamanak regrette, quant à lui, que les relations arméno-iraniennes manquent de projets stratégiques et se bornent aux seules bonnes intentions. Le quotidien regrette que le projet d’un chemin de fer arméno-iranien ne soit plus évoqué dans les négociations de haut niveau arméno-iraniennes et que les perspectives du transit du gaz iranien via l’Arménie soient encore très vagues. Le quotidien conclut que des projets d’envergure entre l’Iran et l’Arménie ne feraient qu’accroître l’indépendance économique de celle-ci, ce qui pourrait déplaire la Russie…

Communauté des Etats Indépendants (CEI)

Le président Sarkissian effectuera une visite à Sotchi le 11 octobre / Il y participera au sommet des Chefs d’Etat de la CEI et de l’UEE. RFE/RL conclut que les présidents d’Arménie et d’Azerbaïdjan se trouveront ensemble à Sotchi le jour indiqué. Le sommet des présidents est précédé par une réunion des Ministres des affaires étrangères de la CEI, à l’occasion de laquelle le Chef de la diplomatie arménienne se trouve à Sotchi. / RFE/RL

Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC)

Manoeuvres militaires de l’OTSC en Arménie/ Hayastani Hanrapetoutioun, Golos Arménii et Novoyé Vrémia font état du lancement, le 9 octobre, des manoeuvres militaires « Partenariat-2017 » de l’OTSC en Arménie. Celles-ci impliquent 2500 militaires et 500 unités d’armements et de techniques militaires. Des représentants du Comité interantional de la Croix rouge y prennent part également. Les manoeuvres, qui s’achèveront le 13 octobre, sont dirigées par le commandant du district militaire sud de la Russie.

Conflit du HK

Le « Ministre des Affaires étrangères » du HK à Erevan/ Edward Nalbandian a reçu à Erevan le « Ministre des affaires étrangères » nouvellement nommé du Karabakh, Massis Mayilian, avec lequel il a eu un entretien détaillé sur le règlement du conflit du HK. Le Ministre arménien a fait un point sur la récente visite des coprésidents du Groupe de Minsk.

168 Jam relaie à la « une » les propos de Fedor Loukianov, rédacteur en chef du magazine « La Russie dans la politique globale », selon lesquels « tant que le maintien du statu quo répond aux intérêts des parties au conflit du Karabakh et des médiateurs, la situation de ni paix, ni guerre se perpétuera dans la région, avec le risque de reprise des hostilités à tout moment, et peu importe si les présidents Sarkissian et Aliev se rencontrent de temps en temps ». A ses yeux, à l’heure actuelle, les parties n’ont aucune vision de règlement du conflit, et dans ces conditions, quelle que soit la régularité des rencontres des présidents des deux pays, des résultats concrets ne seront pas acquis. Selon lui, après la guerre d’avril, l’Arménie n’est point prête à faire des concessions territoriales à l’Azerbaïdjan, tandis que celui-ci fait preuve d’une position maximaliste « soit tout, soit rien ». Tant que cette situation persiste, toute rencontre des présidents devient protocolaire.

Politique intérieure

Serge Sarkissian sera encore longtemps le leader du plus grand parti politique de l’Arménie : « c’est une nécessité »/ Hayots Achkhar relaye à la « une » les propos du porte-parole du parti Républicain, Edouard Charmazanov, selon lequel Serge Sarkissian est le leader incontestable de la plus grande formation politique de l’Arménie et ce sera le cas dans l’avenir visible. « Ce n’est pas le souhait du parti, mais c’est une nécessité ». M. Charmazanov croit qu’il n’y a pas un deuxième homme politique en Arménie, qui puisse organiser la sécurité nationale du pays et la solution des défis politiques auxquels est confronté le pays mieux que Serge Sarkissian. « Quel sera son futur statut, M. Sarkissian le décidera lui-même », a-t-il dit.

Affaires extérieures

Partout il y a besoin de progrès en matière de la liberté de la presse/ Dans un entretien avec RFE/RL, M. Harlem Désir, représentant de l’OSCE pour la liberté de la presse, qui vient d’effectuer une visite en Arménie, a fait l’éloge des médias et de la société civile « divers et dynamiques » de l’Arménie, tout en soulignant la nécessité d’une solide liberté de la presse pour bâtir une société forte. Selon lui, l’Arménie est un pays où il existe un fort engagement en faveur de la liberté d’expression et de la liberté des médias. M. Désir a exprimé sa préoccupation face aux attaques violentes dont ont été victimes les journalistes pendant les manifestations de juillet 2016 et a exhorté les autorités arméniennes à traduire en justice les auteurs, dans la mesure où l’impunité ne fera qu’inciter à plus de violences contre les journalistes. S’agissant de l’évaluation de Freedom House, qui continue de classer l’Arménie parmi les pays ayant des médias « non libres », M. Désir relève que son bureau tient compte du classement de cette organisation, mais ne donne pas des évaluations. Il croit que partout il y a besoin de progrès.

Rédaction : Meri Hakobian




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 10 octobre 2017



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org