Aujourd'hui : Vendredi, 18 août 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 15 au 18 avril 2017
Publié le : 19-04-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 19 avril 2017.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 15 au 18 avril 2017

Questions régionales

Référendum en Turquie/
La presse arménienne s’intéresse aux résultats du référendum constitutionnel en Turquie qui va la transformer en une république présidentielle en renforçant les pouvoirs du président Erdogan. Armenpress donne la parole au rédacteur en chef de l’hebdomadaire arméno-turc d’Istanbul Agos, Bagrat Estukian, selon lequel la communauté arménienne de Turquie, s’est opposée, dans sa grande majorité, à ces changements constitutionnels qu’on peut difficilement considérer comme une réforme positive. De l’avis général des commentateurs arméniens, la faible différence entre le « oui » et le « non » et la victoire du « non » dans les grandes villes a mis en évidence la polarisation au sein de la société turque. Hayots Achkhar considère ce référendum comme un « événement historique » non seulement pour la Turquie, mais aussi pour toute la région, qui aura son incidence sur les relations entre la Turquie et l’Occident, mais aussi sur les relations arméno-turques. Selon le quotidien, les conséquences ne peuvent pas être positives : « Une Turquie dirigée par un président aussi déséquilibré et insolent que M. Erdogan peut représenter un sérieux danger pour l’Arménie ». Selon ce quotidien, « cette victoire à la Pyrrhus d’Erdogan divisera la société turque et plongera encore plus ce pays dans l’incertitude, le chaos et une ambiance de terreur ».

Haykakan Jamanak donne la parole au turcologue Rouben Melkonian, selon lequel, par ce changement de la Constitution, M. Erdogan a rompu avec l’UE et mis à mal les perspectives d’adhésion, d’autant qu’il évoque le possible rétablissement de la peine de mort. Selon le turcologue, en proie aux ambitions de devenir le maître de la région, la Turquie sera un voisin encore plus imprévisible pour l’Arménie. Il n’exclut pas qu’Ankara puisse durcir le ton envers l’Arménie, notamment en ce qui concerne le conflit du HK. « En ce qui concerne la normalisation des relations arméno-turque et l’ouverture de la frontière, cette question est reportée à un avenir lointain », selon M. Melkonian.

Dans un article intitulé « Erdogan deviendra un sultan », Haykakan Jamanak fait un point sur les changements constitutionnels en Turquie, observant que M. Erdogan peut ainsi régner jusqu’en 2029, devenant ainsi un « sultan ottoman ». « M. Erdogan ouvre la voie à l’échec du système laïc établi par le fondateur de la République de Turquie Moustafa Kemal et transforme le pays en une république islamique ».

Jamanak donne la parole à un autre turcologue, Levon Hovsepian, selon lequel ces changements constitutionnels vont non seulement renforcer de manière sans précédent les pouvoirs de M. Erdogan, mais également donner naissance à une nouvelle Turquie basée sur d’autres principes. Selon le turcologue, le fossé entre la Turquie et l’UE se creusera davantage, tandis que la politique d’Ankara envers l’Arménie peut se durcir. « Une Turquie marginalisée sur le plan international, qui est dirigée par un groupe de personnes sur lesquelles la communauté internationale disposera de peu de leviers d’influence, est susceptible de mener une politique plus agressive et irrationnelle et devenir ainsi un voisin dangereux pour l’Arménie ».

Hraparak estime dans son éditorial que l’Arménie était intéressée par une Turquie qui se rapproche de l’UE et donc plus prévisible et non par une Turquie devant laquelle la porte de l’UE semble désormais se refermer. « La victoire de la réforme d’Erdogan ne promet rien de positif pour nous », écrit l’éditorial, qui subodore « des temps difficiles pour l’opposition et la société turques et des perspectives sombres pour l’Etat turc en général ».

OTSC

L’OTSC sera dirigée par un SG arménien/
L’ensemble de la presse du15.04 se félicite de la nomination, à l’unanimité par les Chefs d’Etat de l’OTSC, du général arménien Yuri Khatchatourov, Secrétaire du Conseil de sécurité nationale, en tant que secrétaire général de l’OTSC (cf. revue du 14.04). Haykakan Jamanak relaie l’avis du politologue Hrant Melik-Chahnazarian, selon lequel par cette nomination, l’Arménie aura un rôle plus important au sein de l’OTSC et une participation plus active dans la prise de décisions au sein de cette structure, en contribuant à l’accroissement de son rôle en tant qu’alliance politico-militaire. Ce politologue se montre aussi élogieux par rapport au général Khatchatourov, qui, étant un officier de l’armée soviétique, a été perçu par les Chefs d’Etat de l’OTSC comme un candidat expérimenté et admissible. Jamanak croit savoir que l’actuel Ministre des Situations d’urgence Davit Tonoyan pourrait remplacer M. Khatchatourov dans ses fonctions de Secrétaire du Conseil de sécurité nationale.

Arménie-Iran-Conflit du HK

Le Ministre iranien de la Défense met en garde l’Azerbaïdjan ? /
Haykakan Jamanak, Hayastani Hanrapetoutioun, Jamanak et Joghovourd relèvent que lors d’une rencontre avec son homologue azerbaïdjanais, le Ministre iranien de la Défense, Hossein Dehqan, aurait exhorté l’Azerbaïdjan et l’Arménie à empêcher des pouvoirs « étrangers et non pertinents » de s’ingérer dans le conflit du Haut-Karabakh. Il aurait également mis en garde contre les tentatives de résoudre le conflit par la force. « Compte tenu de la situation actuelle, nous croyons que la région ne pourra résister à une autre crise et à l’insécurité », a déclaré le ministre iranien selon l’agence de presse iranienne Mehr, citée par les médias arméniens. « Ainsi, nous espérons que la République d’Azerbaïdjan et l’Arménie s’engageront à parvenir à une solution pacifique du conflit du Haut-Karabakh et ne permettront pas une escalade en laissant intervenir des pays étrangers ». Il n’a pas précisé à quel pays tiers il faisait référence. Jamanak croit que le Ministre iranien aurait ainsi voulu mettre en garde l’Azerbaïdjan contre les tentatives d’intégrer la Turquie dans le règlement du conflit du HK.

Arménie-Israël

Vol direct entre Erevan et Tel-Aviv/
Hraparak du 15.04 croit savoir que lors d’une récente visite de parlementaires arméniens en Israël, un accord en vue de relier les deux pays par un vol direct aurait été conclu. La compagnie arménienne Armenia pourrait effectuer, à partir de mi-mai, des vols bihebdomadaires Erevan-Tel-Aviv. A partir de juin, des compagnies israéliennes pourraient à leur tour desservir Erevan.

Politique intérieure

Le parti Républicain sous le feu des critiques/
L’ensemble de la presse du 15.04 commente le scandale suscité par la publication sur internet d’un enregistrement audio d’une réunion électorale dans la compagnie SAS Groupe dirigée par le député et homme d’affaires du parti Républicain Artak Sarkissian. L’enregistrement révèle des pressions sur les employés de la société pour qu’ils fassent campagne en faveur d’Artak Sarkissian pour sa réélection, sous peine de perdre leur emploi. La voix d’un homme inconnu (selon les journaux, ce serait le frère d’Artak Sarkissian) menace de licencier les employés car ceux-ci n’ont pas pu obtenir par écrit que leurs amis et leurs proches votent pour le candidat du parti Républicain (cf. revue du 14.04). Aussitôt après la parution de cet enregistrement sur internet, le Parquet général a déclaré qu’il l’examinait et qu’il l’avait envoyé au Service spécial d’investigation pour enquête. L’Ambassade des Etats-Unis a salué le fait que le Parquet général ait donné suite à cet enregistrement. Le parti Républicain, qui était sous le feu des accusations pour usage de la ressource administrative même avant que cet enregistrement n’émerge, a cherché à minimiser ce scandale. Le chef du groupe parlementaire du parti Républicain, Vahram Baghdassarian, a déclaré que les organes judiciaires devraient déterminer encore si l’enregistrement audio était authentique et, dans l’affirmative, si le candidat en cause était au courant de la réunion. « Les journalistes et les forces politiques sont tout à fait inventifs de nos jours », a-t-il dit, laissant entendre que l’enregistrement aurait pu être fabriqué. Jamanak croit savoir que les autorités auraient des dossiers diffamatoires pareils contre d’autres candidats et pourraient les utiliser pour limiter leurs ambitions.

L’alliance CNA-parti Populaire a bien saisi la Cour constitutionnelle pour demander l’annulation des résultats officiels de l’élection législative/ Comme annoncé, le 14 avril, l’alliance CNA-parti Populaire, a déposé une demande d’annulation des résultats du scrutin du 2 avril à la Cour constitutionnelle. L’alliance a recensé trois catégories de violations : l’usage de la ressource administrative, la distribution de pots-de-vin et le contrôle de vote. Selon le vice-président du CNA, Levon Zourabian, un dossier de preuves tangibles est joint à la requête de l’alliance.

L’Arménie a consolidé sa défense aérienne/ Haykakan Jamanak du 15.04 reproduit les propos d’un colonel, Arthur Poghossian, chef adjoint des forces armées aériennes, selon lesquels, après la guerre d’avril 2016, l’Arménie a acquis une importante quantité de missiles sol-air portable Verba et Igla. Selon lui, des mesures drastiques ont été prises pour accélérer le processus de modernisation des systèmes de défense aérienne des unités de première ligne avec des équipements modernes. « La défense aérienne sur la ligne de contact et notamment à l’est de la ligne de contact rappelle la muraille de Chine », relève le colonel.

Arménie-Chine

L'Arménie et la Chine intensifient leur coopération militaire/
Hayastani Hanrapetoutioun du 15.04 fait état de la visite de trois jours en Arménie d’un haut responsable militaire de Chine, l’amiral Guan Youfei. Celui-ci s’est entretenu avec le ministre de la Défense, Viguen Sarkissian, le chef d’Etat-major des forces armées, Movses Hakobian, des vice-ministres de la Défense chargés de l’industrie militaire. Selon un communiqué du Ministère arménien de la Défense, « des accords ont été conclus sur l’élargissement de la coopération et la mise en oeuvre d’un certain nombre de projets mutuellement avantageux dans le domaine de la défense ». Le communiqué précise également que l’amiral Guan et un vice-Ministre arménien de la Défense, Levon Ayvazian, ont signé un plan de coopération 2017 entre les Ministères de la Défense des deux pays. RFE/RL rappelle que les deux États avaient signé un accord sur la « coopération militaire et militaro-technique » en 2012. En 2011, l’Arménie aurait acquis des systèmes de fusées chinois à lancements multiples AR1A avec une autonomie de plus de 100 kilomètres. Selon RFE/RL, Erevan n’a pas encore officiellement confirmé cette acquisition.

France-Arménie

L’une des places de Marseille portera le nom de Soghomon Tehlerian/
Selon Hayastani Hanrapetoutioun, le 21 avril, l’une des places de la ville de Marseille sera dénommée place Soghomon Tehlerian. Une décision en ce sens avait été prise par le conseil municipal de Marseille en décembre 2015. Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, des hommes politiques français et des représentants de la communauté arménienne devraient être présents à l’inauguration de la place.

Rédaction : Meri Hakobian





Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 15 au 18 avril 2017



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org