Aujourd'hui : Mardi, 26 septembre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
"Je ne ferai plus appel aux fonds de la Fondation Aliev"
Publié le : 08-09-2015

Nouvel Obs


Légende : Visite de Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne, en Azerbaïdjan. Ici avec Mme Mehriban Alieva, 1ere dame d'Azerbaïdjan. (Nathalie Goulet/Flickr CC)


Publié le 07-09-2015 à 20h14

Par Céline Lussato

Défenseure du régime Aliev en Azerbaïdjan, la sénatrice Nathalie Goulet, dont nous avions mis en évidence les financements azéris dans les communes de son département, a décidé de rompre ses liens financiers avec Bakou. Elle nous explique pourquoi.

Nous avions évoqué il y a quelques mois les financements dans votre département par la Fondation Heydar Aliev présidée par la Première dame Mehriban Alieva. Depuis vous semblez avoir évoluée sur la question ?

- J'en ai marre de passer pour une corrompue achetée par Bakou, je ne prendrai donc plus l'argent proposé par la Fondation Aliev pour mon département, ni l'année prochaine ni les suivantes. Je le regrette car les personnes qui vont en pâtir ce sont ceux, dans mon département, qui veulent réparer leurs églises car les fonds versés servaient en particulier pour cela. Mais, au bout d'un moment, alors que j'ai été la première élue à publier ma déclaration de patrimoine en France, j'en ai ras-le-bol d'être accusée personnellement parce que j'accepte pour mes administrés, et par l'intermédiaire de la Fondation du patrimoine, des fonds azéris.

Mais vous comprenez que défendre un pays décrié pour son absence de respect des droits de l'homme tout en acceptant des financements de sa part était pour le moins un drôle de mélange des genres ?

- Cela fait 20 ans que je travaille avec l'Azerbaïdjan et trois ans que mon département bénéficie de subventions de la Fondation Aliev, je pensais que cela ne prêtait pas à conséquence. Mais je ne veux pas que mon action politique soit polluée par des subventions que j'obtiendrais pour mon département. C'est donc terminé.

Vous allez donc vous tournez vers d'autres sources de financement ?

- Trouver des fonds aujourd'hui pour les petites communes est extrêmement compliqué, voire impossible. Qui va donner de l'argent pour la réfection de l'église du XIe siècle d'une commune de 300 habitants ? Dans le cadre des dossiers de mécénat, il faut attendre cinq ans. Tout le monde se fiche de notre patrimoine. Quelle grande entreprise va mettre son nom sur la place d'une commune de 75 habitants quand elle peut financer tel meeting des femmes de demain dans une grande ville de France avec la publicité que ça rapporte en contrepartie ? Il n'y a pas de solution. J'en appelle d'ailleurs à toutes les Fondations : nous avons un besoin terrible de financements dans nos petites communes !

Quant à votre position sur l'Azerbaïdjan, toujours épinglé pour son absence de liberté de la presse ou l'emprisonnement de ses opposants politiques ?

- Vous ne pouvez pas systématiquement taper sur cette petite République sans mettre également en exergue les choses positives qui se passent dans ce pays. Je défendrai bec et ongle l'Azerbaïdjan tant que je penserai qu'ils sont en état d'être défendus et je pense encore qu'il y a des progrès de faits dans le pays quoiqu'on en dise.

Et puis, je pense qu'il y a des méthodes. Les attaques qui se multiplient contre l'Azerbaïdjan c'est trop. S'il n'y a pas d'évolution dans le pays, évidement je prendrai mes distances. Mais jusqu'à présent je trouve qu'ils ont progressé même si c'est loin d'être parfait.

Propos recueillis par Céline Lussato




Retour à la rubrique


Source/Lien : Nouvel Obs



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org