Aujourd'hui : Samedi, 20 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
A la Une - Procès des assassins du jeune lycéen de Marseille, Mickaël Asaturyan
Publié le : 15-05-2018

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le 12 janvier 2015, l'assassinat du jeune lycéen marseillais, Mickaël Asaturyan, poignardé mortellement à 16 ans à la sortie de son établissement scolaire par les cousins d'une élève qui avait eu une altercation avec lui, n'avait pas (ou peu) été repris par les médias nationaux, ceux-ci étant concentrés sur la soudaine vague d'attentats qui venait de submerger la capitale et sa banlieue (Charlie-Hebdo, Montrouge, Hyper-Casher). Le procès des deux assassins de Mickaël et de leur complice a débuté aujourd'hui. Le motif raciste, négationniste, et haineux sera-t-il évoqué ? Lors de la Marche blanche qui avait réuni 4000 personnes à Marseille, un responsable associatif de la communauté arménienne s'interrogeait : "Comment est-ce possible d'entendre dans une cour d'école "va manger tes morts" balancé en direction d'un jeune Arménien à quelques semaines seulement du centenaire du génocide ? Misha était intègre, droit et serviable alors pourquoi cette haine ?", questionnait-il.* Le Collectif VAN vous invite à lire cet article de David Coquille publié sur le site du Journal La Marseillaise le samedi 12 mai 2018.


Marseille : des lycéens, des mots, un meurtre, les assises

Journal La Marseillaise

Écrit par David Coquille samedi 12 mai 2018 08:18

Trois jeunes gens sont jugés à huis-clos pour l’assassinat d’un lycéen en 2015 à Marseille. La mort de Mickaël, 16 ans, poignardé sur le parking du lycée Camille Jullian, avait suscité stupeur et effroi.

La mort d’un lycéen, poignardé à la sortie des cours pour un motif futile, investit la cour d’assises des mineurs du 14 au 18 mai, replaçant au plus haut niveau la question de la violence en milieu scolaire. Deux cousins de 17 et 18 ans, connus pour violences, répondent de l’assassinat en réunion de Mickaël Asaturyan, 16 ans et demi, qu’ils ne connaissaient même pas. La préméditation a été retenue. La jeune fille qui les avait appelés pour régler son différend est jugée pour complicité.

Le 12 janvier 2015, des mots sont échangés durant le cours d’éducation physique au lycée professionnel Camille Jullian, boulevard de la Barasse, 11e, entre Michaël, 16 ans et demi, et Sonia (*), 17 ans et demi. « Parle bien, sinon je vais te ramener mes cousins » lance-t-elle avant d’appeler son cousin, Zoubir, 17 ans et demi, pour venir mettre « un peu de pression ». Le professeur avait pourtant ramené le calme, Mickaël s’était excusé et le match avait repris. Une élève qui qualifiait Sonia de « fille à histoires » affirmait l’avoir entendu dire : « Viens vite, viens vite, Zoubir stp, un mec a fait le mac avec moi, viens vite devant le lycée, viens le tuer »....


Lire la suite sur le site du Journal La Marseillaise


Lire aussi :


* À Marseille, 4 000 âmes en peine pour "Misha"

Marche blanche à Marseille : du monde pour un hommage au lycéen tué

Marseille : Mickaël, mort à cause d’une balle

Marseille : La communauté arménienne meurtrie

Un ado poignardé à Marseille, l'assassin présumé interpellé




Retour à la rubrique


Source/Lien : Journal La Marseillaise



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org