Aujourd'hui : Mardi, 23 mai 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
24 avril 2016 : Le Collectif VAN à Erevan pour deux événements historiques
Publié le : 22-04-2016

"En cette année particulière qui succède à celle du Centenaire du génocide arménien, et alors qu'une fois encore la sécurité et la survie du peuple arménien sont menacées par l'Azerbaïdjan et son allié turc, le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] a choisi de répondre à l'invitation officielle qui lui a été adressée afin d'assister à deux événements majeurs qui se tiennent à Erevan pour les commémorations du génocide arménien. Venus du monde entier, des chercheurs, des humanitaires, des responsables associatifs, des journalistes, participent les 23 et 24 avril 2016 dans la capitale arménienne, au Second Forum Global contre le Crime de Génocide, ainsi qu'à la première cérémonie de l'Aurora Prize annoncée l'an dernier par l'organisation 100 Lives. À cette occasion, George Clooney remettra un prix de 100.000 $ à l'un des quatre finalistes qui ont été nominés - en vertu de leur action humanitaire - par le Comité de Sélection co-dirigé par lui-même et Elie Wiesel." Le Collectif VAN vous propose de prendre connaissance de son communiqué de presse en date du 22 avril 2016.



24 avril 2016 : Le Collectif VAN à Erevan pour deux événements historiques

COMMUNIQUÉ DE PRESSE - COLLECTIF VAN [VIGILANCE ARMÉNIENNE CONTRE LE NÉGATIONNISME] - 22 AVRIL 2016 - EREVAN

En cette année particulière qui succède à celle du Centenaire du génocide arménien, et alors qu'une fois encore la sécurité et la survie du peuple arménien sont menacées par l'Azerbaïdjan et son allié turc, le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] a choisi de répondre à l'invitation officielle qui lui a été adressée afin d'assister à deux événements majeurs qui se tiennent à Erevan pour les commémorations du génocide arménien. Venus du monde entier, des chercheurs, des humanitaires, des responsables associatifs, des journalistes, participent les 23 et 24 avril 2016 dans la capitale arménienne, au Second Forum Global contre le Crime de Génocide, ainsi qu'à la première cérémonie de l'Aurora Prize annoncée l'an dernier par l'organisation 100 Lives. À cette occasion, George Clooney remettra un prix de 100.000 $ à l'un des quatre finalistes qui ont été nominés - en vertu de leur action humanitaire - par le Comité de Sélection co-dirigé par lui-même et Elie Wiesel.

Le lauréat choisira à son tour une ONG qui s'est distinguée dans le même domaine, afin que lui soit octroyé un prix de 1 million de dollars. En mémoire des Justes qui ont sauvé des Arméniens en 1915, l'Aurora Prize récompensera ainsi chaque année ceux qui oeuvrent en faveur des populations défavorisées ou victimes de conflits dans le monde.

Cette généreuse idée émane de trois philanthropes arméniens qui n'oublient pas ce que le peuple arménien a subi durant la Première Guerre mondiale. De récents événements ont démontré que les Arméniens n'étaient toujours pas à l'abri de menaces existentielles, et que leurs voisins - qui ne se cachent pas d'avoir pour ambition de parachever le crime impuni de 1915 - peuvent surgir du bois sans crier gare. Ainsi, dans la nuit du 1er au 2 avril 2016, l'armée de l'Azerbaïdjan a réactivé l'un des conflits gelés du Caucase et mené une attaque foudroyante contre l'enclave arménienne du Haut-Karabagh qui a proclamé son indépendance en 1991 à la chute de l'Empire soviétique. Durant 4 jours, les soldats et les mercenaires à la solde de Bakou ont perpétré des crimes de guerre contre les civils arméniens et les soldats qui protègent la ligne de front en vigueur depuis le cessez-le-feu de 1994.

Les photos, vidéos, et témoignages qui circulent sur les réseaux sociaux font état de tortures, mutilations et décapitations que ne renieraient pas les assassins de Daech. Ces derniers, qui mènent en Irak et en Syrie un travail identique d'éradication des chrétiens et des Yézidi, sont d'ailleurs venus de Turquie prêter main forte à leurs homologues azéris et tuer "les infidèles", "tous ces chiens d'Arméniens". Quant à l'État turc, qui mène depuis l'été 2015 une sale guerre contre la population kurde de Turquie, il s'est empressé - par la voix du président Erdogan et de son Premier ministre Davutoglu - de jeter de l'huile sur le feu, en annonçant qu'il soutiendrait l'Azerbaïdjan jusqu'à ce que le Haut-Karabagh soit "restitué" aux Azéris, et ceci en allant "jusqu'à l'Apocalypse" si nécessaire.

Le soutien irresponsable apporté par le grand frère turc à l'action belliciste du président azéri Ilham Aliyev, s'est illustré également dans la rue puisque dès le samedi 2 avril, soit quelques heures après le déclenchement de l'attaque azérie sur le Haut-Karabagh, une immense manifestation s'est tenue à Istanbul, dans l'avenue Istiklal à Taksim. On y a de nouveau vu et entendu l'expression de la haine la plus terrifiante, des slogans racistes, des appels au meurtre, et la démonstration d'un ultra nationalisme sans limites, parfaitement toléré par les forces de l'ordre dont on connaît pourtant l'extrême violence répressive à l'encontre des manifestations pacifiques des démocrates turcs et kurdes.

Le Collectif VAN avait prévu de se joindre, pour la troisième année depuis 2013, à la délégation européenne anti-raciste menée à Istanbul du 21 au 24 avril, par l'EGAM (émanation de SOS Racisme au niveau européen) et l'UGAB, à l'occasion des commémorations du génocide arménien organisées courageusement à Istanbul par l'Association turque des droits de l'Homme (IHD), les jeunes progressistes arméniens de Nor Zartonk et le député arménien du HDP, Garo Paylan. Et ce d'autant plus que se tiennent aujourd'hui à Istanbul deux procès cruciaux pour la liberté d'expression en Turquie : celui des Universitaires pour la Paix et celui de Can Dündar et Erdem Gül, journalistes à Cumhurriyet, poursuivis pour avoir révélé le soutien militaire et logistique de la Turquie à l'État islamique.

Néanmoins, au vu de l'actualité, notre association a choisi cette année d'affirmer sa présence à Erevan, pour y exprimer son soutien à l'Arménie et au Karabagh qui auraient perdu - en l'état actuel du dernier décompte - 101 de leurs enfants, civils ou combattants, dans une guerre inutile qu'ils n'ont pas souhaitée : le Haut-Karabagh a toujours été arménien et le restera, car tout autre solution signifierait une nouvelle extermination des Arméniens. Et cela n'est tout simplement pas envisageable. Les pays qui co-président le Groupe de Minsk (USA, Russie, France) - et qui par ailleurs vendent des armes sophistiquées et des satellites à la dictature d'Azerbaïdjan, comme le fait hélas aussi Israël avec des drones qui sont de véritables bombes volantes - seraient bien avisés d'imposer d'urgence une reconnaissance internationale de la République arménienne du Karabagh (Artsakh, en arménien), seul moyen d'éviter un nouveau bain de sang et un embrasement qui pourrait prendre des proportions internationales.

De Erevan, nous adressons notre salut fraternel à nos ami(e)s et partenaires qui luttent en Turquie pour la Vérité et la Justice, afin que soit reconnu et réparé le "Crime sans nom" subi il y a 101 ans par les Arméniens, les Assyro-chaldéens-syriaques et les Grecs de Turquie. Ce génocide, selon Raphael Lemkin, le créateur du mot génocide, se poursuit jusqu'à ce jour à travers un négationnisme offensif, porté par un puissant et mensonger lobbying étatique turco-azéri (que des élus de la République française relaient de manière éhontée), ainsi que - et c'est le plus inquiétant - par l'éducation des plus jeunes dans la haine de l'Autre.

C'est ce travail mortifère qui arme le bras de ceux qui tuent des Arméniens parce qu'ils sont Arméniens : les trois victimes récentes les plus symboliques sont Gourgen Margaryan, décapité à la hache le 19 février 2004 à Budapest par un Azéri, le journaliste arménien, Hrant Dink, exécuté le 19 janvier 2007 à Istanbul de trois balles dans la tête, et le conscrit arménien, Sevag Balikci, assassiné à Batman en Turquie, le 24 avril 2011, jour du souvenir du génocide arménien.

En 2016, "Plus jamais ça" ne doit pas être une vaine incantation.


Erevan - 22 avril 2016

Séta Papazian
Présidente
Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083 - 92131 - Issy-les-Moulineaux
contact@collectifvan.org - www.collectifvan.org

Contact presse du 22/04 au 26/04/2016 : +374 (0) 77 25 09 57 (Erevan - Arménie)




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org